13/02/2006

"Les yeux de la forêt", huile sur toile, 140 x 160 cm. 2002

Le semis ne se calcule pas. Le produire est à la fois une activité et un résultat. L’utilisation du semis se mesure à ses résultats. Une belle invention que ces taches posées en semis sur une toile pour installer un espace entre l’image et l’œil. Libérées du plan de l’image par rupture d’échelle bien souvent, elles s’embusquent dans cet entre deux pour mieux sauter aux yeux qui prendraient le temps de s’attarder en quête d’image.

Écrit par Hervé Crespel | Commentaires (0) | | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.