20/07/2008

Dispositif Collection/cabinet de curiosités - Par Hervé Crespel

Dispositif.
Une photographie et 8 sous verres.

L ‘andouille ne se conçoit que pendue, ou bien dans l’assiette. Mais ça, c’est la spécialité du chef !

Pour les 30 ans de la Ville Andon, il fallait marquer le coup.
Dans l’édition 2008, La Nouvelle Fabrique renoue les fils du passé aux images qui infiltrent le présent.  Le dispositif mélange une allusion directe au cabinet de curiosités et son goût pour l’inédit avec l’encart publicitaire omniprésent dans les magazines.
L’installation présente une collection d’andouilles, série multipliable à l’infini, le cadre dans le cadre et l’image photographique qui cite l’hypothétique accroche. Les échos jouent et raisonnent dans les prolongements successifs entre la réalité de la table et ses représentations. De la cheminée à l’assiette, du cadre à la collection, Handmade Label, ça sonne bien. La mise en abîme se déploie pour le plaisir du palais et le régal des yeux.

Qu’elles sont difficiles à encadrer les andouilles, elles se ressemblent toutes de face comme de profil !

Recette. L’andouille toute fraîche se tend sur le papier. Tout simple, y’a qu’à bourrer l’boyau et bien assaisonner. Il n’y a pas de recette pour la peinture, c’est sans filet et sans repentir : brou de noix, huile, crayon et encre noire. Un peu de doré pour faire chic. Sans chichi l’andouille du terroir, fumée à l’ancienne, s’expose dans une maison de qualité.

Photographie numérique sur aluminium et peintures mixtes sur papier .

Hervé Crespel . Avril 2008.

redDef-and

Écrit par Hervé Crespel | Commentaires (0) | Général | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.