20/07/2008

 

red2

Écrit par Hervé Crespel | Commentaires (0) | Général | Lien permanent

Expo d'été

 

in

 

        textSans titre-1

Écrit par Hervé Crespel | Commentaires (0) | Général | Lien permanent

L’exposition


Depuis plus de 15 ans Marie-Claire et Hervé Caillebot reçoivent chaque été des artistes pour investir les cimaises de la Ferme Auberge. Cette saison, ils exposent leur collection personnelle constituée par les  œuvres de chacun des artistes présentés au fil des années.
En complément, pour fêter ses 30 ans d’activité, la maison a invité les peintres et sculpteurs à proposer des œuvres inspirées du thème général de la Ville Andon ou d’un aspect particulier : son emblème culinaire «  l’andouille ».
La mise en lumière, réalisée par Benoît Quéro dans la salle du haut, reprend les thématiques de l’exposition.
La mise en espace des œuvres, conçue par Rodolphe le Corre, met en valeur les diverses approches picturales et sculpturales. L’ordre n’est ni chronologique ni thématique, seules les relations plastiques ont guidé l’accrochage, pour jouer de rapprochements subtils et de contrastes choisis
Le public est invité à regarder l’exposition sur deux plans : la collection et les réponses aux thèmes.
La collection fixe la trame et raconte les diverses rencontres avec les artistes. Elle témoigne des coups de cœur pour les œuvres acquises au fils des années. Elle dessine en filigrane les affinités d’un couple amateur d’art.
En contrepoint viennent les œuvres réalisées spécialement pour cette exposition sur les thèmes annoncés.
« La ville Andon » ses vieux murs, ses belles pierres ont inspiré certains. Une estampe au gaufrage délicat célèbre sa convivialité. Ses arcades et son architecture sont reprises en peinture et en sculpture. Une légende est amorcée.
« L’andouille », spécialité de la maison, est honorée par  nombre d’artistes dans des formes les plus diverses : grande ou petite, icône précieuse d’or et de feu, andouille-étalon de belle taille, en collection dans la nouvelle fabrique, en illustration où les mots relèvent le propos, moulée en  bas relief, cachée elle ne dévoile jamais tout son secret.  Andouille à l’eau, andouille à l’huile en pluie dense, elle apparaît même à qui sait la voir fondue en bronze, dans la grande cheminée, trônant au milieu de ses semblables, reine de l’exposition.
Chacun au fil de la visite ou pendant le repas pourra s’attacher aux points originaux qu’offrent la caractéristique de la collection et le bonheur thématique relevé par les artistes cette année, mis en valeur par des équilibres recherchés et des juxtapositions singulières.

artistes présentés


1991 > Bertrand Bizien, Catherine Denis. 1992 > Eric Brault. 1993 >  Loïc Barbotin. 1994 >  Jean-Pierre Baillet. 1995 >  Motohaki Higashino.  1996 > Janick Dupont.  1997 >  Maya Mémin. 1998 > Serge Ozenne.  1999 >  Yvon Ollivier-Henri.  & Anne-Marie. 2000 >  Jean-Claude Charbonel.  2001 >  Rodolphe Le Corre. 2002 >  Michel Thamin. Jean-Pierre Baillet, Philippe Leconte, Rodolphe Le Corre. 2003 >  Heinz Altenhöfer.  2004 >  Yvon Daniel.  2005 >  René Guignard.  2006 >  Hervé Crespel. 2007 >  Bruno Lavelle.

.

.

redf

Écrit par Hervé Crespel | Commentaires (0) | Général | Lien permanent

Quelques andouilles

andouilles red

Écrit par Hervé Crespel | Commentaires (0) | Général | Lien permanent

Dispositif Collection/cabinet de curiosités - Par Hervé Crespel

Dispositif.
Une photographie et 8 sous verres.

L ‘andouille ne se conçoit que pendue, ou bien dans l’assiette. Mais ça, c’est la spécialité du chef !

Pour les 30 ans de la Ville Andon, il fallait marquer le coup.
Dans l’édition 2008, La Nouvelle Fabrique renoue les fils du passé aux images qui infiltrent le présent.  Le dispositif mélange une allusion directe au cabinet de curiosités et son goût pour l’inédit avec l’encart publicitaire omniprésent dans les magazines.
L’installation présente une collection d’andouilles, série multipliable à l’infini, le cadre dans le cadre et l’image photographique qui cite l’hypothétique accroche. Les échos jouent et raisonnent dans les prolongements successifs entre la réalité de la table et ses représentations. De la cheminée à l’assiette, du cadre à la collection, Handmade Label, ça sonne bien. La mise en abîme se déploie pour le plaisir du palais et le régal des yeux.

Qu’elles sont difficiles à encadrer les andouilles, elles se ressemblent toutes de face comme de profil !

Recette. L’andouille toute fraîche se tend sur le papier. Tout simple, y’a qu’à bourrer l’boyau et bien assaisonner. Il n’y a pas de recette pour la peinture, c’est sans filet et sans repentir : brou de noix, huile, crayon et encre noire. Un peu de doré pour faire chic. Sans chichi l’andouille du terroir, fumée à l’ancienne, s’expose dans une maison de qualité.

Photographie numérique sur aluminium et peintures mixtes sur papier .

Hervé Crespel . Avril 2008.

redDef-and

Écrit par Hervé Crespel | Commentaires (0) | Général | Lien permanent

Collection

1 - copie

Écrit par Hervé Crespel | Commentaires (0) | Général | Lien permanent

L'andouille en Bronze -Par Michel Thamin

2 tha

Écrit par Hervé Crespel | Commentaires (0) | Général | Lien permanent